Trouver une mission

Trouver une mission freelance passe d’abord par le ciblage client. Même si cette première étape semble être rébarbative, elle est incontournable. En effet, le ciblage permet par exemple de personnaliser son CV et sa fiche LinkedIn. Ils seront ainsi plus clairs et lisibles par vos clients. De plus, le ciblage client permet d’orienter sa recherche. Ainsi votre prospection sera plus fructueuse et surtout moins usante.

Le ciblage client : qu’est ce que c’est ?

Le ciblage client est une technique permettant au freelance :

  • De trouver facilement des clients;
  • De personnaliser votre communication à cette cible.

Constat : vos services ne s’adressent pas à tout le monde. Vous-même, vous ne souhaitez vous embarquer dans une mission qui ne vous correspond pas. Aujourd’hui, les réseaux professionnels comme LinkedIn permettent au freelance de toucher un grand nombre de cibles. Autant donc que ce réseau soit en adéquation avec votre cible.

Encore faut-il en avoir un ciblage client adapté ! C’est l’objet de ce tutoriel.

Comment le freelance peut-il cibler ses clients ?

Pour une mission freelance, le ciblage client est simplifié. Pour cibler vos clients, vous devez observer votre parcours professionnel. Qui a décidé de vous embaucher ? Quel était son besoin ? Et les clients de votre employeur, quels étaient leurs besoin ?

Ainsi vous pourrez en déduire le type d’entreprise susceptible d’être intéressées par vos services. Mieux, vous pourrez aussi en déduire le/les libellés de poste des personnes susceptibles de vous contacter. Exemple : un consultant informatique va contacter toutes les ESN de sa région. Il va plutôt s’adresser aux ingénieurs d’affaires ou aux business manager.

Il aurait également pu choisir de contacter tous les DSI s’il veut éviter d’avoir recours à des intermédiaires

Attention à ne pas démultiplier les cibles. Dans l’exemple précédent, nous avions détecter deux cibles possibles. Le freelance devra donc choisir entre l’une ou l’autre et ne pas choisir les deux.

Le TJM maxi peut être supérieur de 50 à 100% du TJM minimum

Construire une offre de service grâce au ciblage client

Le ciblage client pour une mission freelance permet de cadrer votre offre de service.

Pour un freelance, l’offre de service se résume en général à un CV Freelance.

Toutefois, si vous proposez des services plus ponctuels et récurrents, une offre de service peut être nécessaire. Dans ce cas précis, le ciblage client est pertinent pour construire votre offre de service. Adressez vous directement à lui sans détour et vous serez agréablement surpris du résultat.

Définir son prix

L’étape n°2 pour trouver une mission freelance est de trouver votre Taux Journalier Mensuel (TJM). Votre TJM minimum est celui obtenu sur la base du salaire moyen d’un consultant à compétence et expérience égales. Le taux journalier conseillé est celui qui est habituellement pratiqué dans le monde de la prestation de service. Le TJM maxi peut être supérieur de 50 à 100% du TJM minimum (voir lien ci dessous).

Le CV freelance diffère du CV classique de par son aspect commercial. Il tient lieu à la fois de plaquette commerciale et à la fois de lettre de motivation.

CV Freelance : comment faire ?

Un CV en deux parties :

  • Une page de synthèse A4. Elle détaille de vos 15 dernières années de carrière et s’adresse à tous les interlocuteurs de votre entreprise cliente : la secrétaire qui oriente votre CV, le manager qui valide vos compétences, le N+1 qui va signer votre contrat de prestation de service.
  • Une page de références qui détaille les référence utiles à votre activité de freelance.

Un bon ciblage client

Le CV freelance commence par un bon ciblage des entreprises clientes susceptibles de le lire. En effet le client peut être « embrouillé » quand le CV freelance n’est pas adapté au contexte de la mission. Le client pourrait même éliminer votre CV au prétexte que vous n’avez pas l’esprit de synthèse. Le gros avantage du ciblage client est donc d’alléger le CV. Il est ainsi facile à lire et plus convaincant.

Les deux particularités du CV Freelance du travailleur indépendant sont :

  • La liberté (de ton et de forme)
  • Le côté immédiatement opérationnel du freelance.

Le CV freelance diffère du CV classique de par son aspect commercial. Il tient lieu à la fois de plaquette commerciale et à la fois de lettre de motivation.

 

Les différences avec un CV classique

Le résumé du CV Freelance

Nous vous suggérons d’ajouter un item « résumé » ou « infos », tout comme le propose Linkedin. Dans cette partie vous pouvez proposez une textes de 2 à 5 lignes pour donner un peu d’épaisseur à votre CV. Exemple : « Vous êtes manager d’un BET ou ingénieurs d’affaires en quêtes d’un chef de projets ? En attendant de trouver la perle rare, n’hésitez pas à me contacter »

Le titre du CV Freelance

Le titre d’un CV d’indépendant prend une autre dimension que pour un CV classique. En effet le titre doit être extrêmement précis. En effet vos client recherche un spécialiste immédiatement disponible et non un salarié qu’il vont former. Nous vous recommandons de la faire en 3 lignes. La première ligne de titre doit reprendre un intitulé de poste « classique » comme vous pourriez le retrouver sur une offre d’emploi. La seconde ligne de titre doit reprendre les spécificités qui vous rendent immédiatement disponible.

Un CV moderne

Le CV freelance est différent d’un CV classique. Toutefois, nous conseillons de reprendre les codes d’un CV classique moderne :

  • Présenté sur deux colonnes,
  • Avec un titre percutant sur une ou plusieurs lignes,
  • Pas d’ expériences > 15 ans),
  • Sans liste de compétences (à mettre dans les expériences professionnelles).
  • Ne pas préciser son âge, son adresse exacte ou sa date de naissance

Vos références

En annexe, nous vous conseillons d’ajouter vos références de freelance. Ces références doivent êtres détaillées (technologies / méthodes utilisées) et chiffrées ( budget, nombre de collaborateur / d’utilisateurs). Nous  conseillons de présenter ces références sous formes de « briques » et pas forcément dans le sens chronologique. Vous pouvez « verber » pour expliquer les enjeux et les résultats de ces expériences.

Quel profil LinkedIn pour un freelance ?

Le profil LinkedIn est le point de départ pour trouver une mission freelance sur LinkedIn. Il donne de précieuses indications à vos clients / prescripteurs sur votre activité freelance :

  • Spécialité ? (titre et résumé)
  • Disponibilité ? (résumé)
  • Immédiatement opérationnel ? (résumé et bandeau)
  • Sérieux ? (photo, orthographe, tournures de phrases,trou dans le cv)
  • Références intéressantes ?

Créer un profil est certes rapide. Mais, créer un profil visible et accrocheur nécessite un minimum d’attention. Par exemple, les éléments graphiques (la photo et le bandeau) sont souvent négligés alors qu’ils sont essentiels.

Autre exemple à éviter cette fois, le profil LinkedIn réalisé sans aucun ciblage client. En suivant nos conseils, vos opportunités se démultiplieront et votre profil sera mieux compris et appréhendé par vos clients.

Le bandeau du profil d’un freelance

Le bandeau (ou bannière) d’un profil linkedin présente plusieurs intérêts :

  • il est très visible de part sa grande surface de 1350 x 220 pixels (contre 300×300 pour la photo)
  • une image rassurante et attirante peut être ajoutée
  • des textes peuvent (doivent ?) être intégrés pour inciter les visiteurs
  • votre n° de téléphone peut (doit ?) être ajouté pour inciter vos visiteurs à vous contacter
  • le call to action (CTA) ou appel à action

Des outils gratuits existent pour personnaliser votre bannière : canva, spark, etc.

Nous conseillons donc d’avoir deux types de bandeau à alterner si vous cherchez ou non. Le premier bandeau « commercial » comporte d’abord un message de type : »Vous cherchez un expert REVIT ? Mon profil freelance me permet de vous aider rapidement et sans engagement lourd. Contactez moi au 06 12 34 56 89″. Le second bandeau « veille commerciale » peut prévoir un message plus soft comme : « Vous cherchez un expert REVIT, cliquez ici ». Une flèche pointera alors en bas à droite vers le bouton de contact.

Le titre d’un profil LinkedIn est essentiel pour 3 raisons :

  • C’est le texte le plus visible du profil;
  • Il est également visible lors de vos réactions sur les posts;
  • Il est enfin analysé par les moteurs de recherche.

Nous déconseillons  par ailleurs au freelance de remplacer le titre par un slogan, comme le suggère certains influenceurs.

Voici nos conseils pour choisir un titre :

  • Court mais explicite : s’inspirer des confrères ou des libellés de postes des offres d’emploi
  • Utilisez un émoticône, y compris dans votre ✔️ Prénom ou votre ▶️ NOM (un simple copié collé suffit)
  • Précisez votre statut freelance

Les infos du profil freelance

LinkedIn offre la possibilité de renseigner un champ texte de 2600 caractères maximum. Anciennement appelé résumé, ce champ s’appelle désormais infos.

Les particularités de cette zone sont :

  • Seules les 3 premières lignes sont visibles d’emblée par vos visiteurs (il leur faut cliquer sur « voir plus » pour voir la suite)
  • L’utilisation des émojis linkedin est conseillée pour d’avantage de concision
  • N’hésitez pas à vous adresser directement à vos clients

Exemples de champ « infos »:

« Vous cherchez un chef de projet 💪 en application web ? 👉 N’hésitez pas à me contacter au ☎️ 06 25 89 45 78. Ma mission actuelle se termine à la fin de mois et je suis en recherche active pour une mission en ile de france. »

« Après 10 ans comme consultant comme expert CVC, je propose désormais mes services en tant qu’indépendant. 👉Que vous soyez un responsable de BET ou un ingénieur d’affaires, n’hésitez pas à me contacter au ☎️ 06 33 89 12 42. Je recherche une mission à compter du mois prochain pour une mission en Bretagne ou en Remote. »

La stratégie réseau pour trouver une mission freelance

Cibler ses clients et adapter son CV au mode freelance

Comme n’importe quelle autre activité commerciale, un bon ciblage client permet à un freelance :

  • D’abord une recherche efficace de prospect.
  • Puis une personnalisation convaincante du CV et du LinkedIn.
  • Et enfin une expérience agréable de l’action de développement commercial

En revanche, un mauvais ciblage client peut vous faire perdre un grand nombre d’opportunités intéressantes. Vous pouvez ainsi user votre moral à échanger avec des contact non intéressés. Cela peut aussi semer de la confusion auprès de clients intéressants (par exemple avec un CV multi compétences). Vous pouvez enfin solliciter des contacts qui ne s’apercevraient pas des opportunités à saisir (par exemple avec une fiche LinkedIn peu explicite pour eux).

Votre CV et votre fiche LinkedIn doivent absolument être personnalisés à ce ciblage client.

⛔ Pour prospecter, vous devez avoir ciblé vos clients et personnalisé votre CV et votre fiche LinkedIn en conséquence ⛔  Si vous avez un doute, n’hésitez par à revenir sur la page générale dédiée à la recherche d’une mission freelance.

Solliciter son réseau existant sur LinkedIn

Pour trouver une mission freelance, la première étape est de solliciter son réseau réel sur LinkedIn. Votre réseau réel est l’ensemble des contacts de votre vie professionnelles : votre promo de l’école, vos anciens collègues, vos anciens clients, vos anciens fournisseurs et même vos amis. Une fois rapatriés sur votre réseau LinkedIn, ces contacts réels vous donneront accès à leur propre réseau. Cela donnera particulièrement de crédit à vos futures demandes de contact.

Attention les contacts de votre réseau réel sont très précieux. En effet, ils sont précieux car susceptibles de vous proposer directement ou indirectement une mission immédiatement. Exemple : un ancien collègue à vous, est devenu chef de service; en tombant sur votre fiche LinkedIn il s’aperçoit que vous êtes devenu freelance; il vous appelle pour voir ce que vous devenez…

Votre réseau existant doit donc être particulièrement chouchouté. Une approche chaleureuse et bienveillante doit ainsi être privilégiée par rapport à un déballage commercial en règle. Par exemple, échanger quelques messages courts et finissez par proposer de passer boire un café. Autre exemple, l’approche indirecte: « Connaitrais-tu quelqu’un qui aurait besoin d’un profil comme le mien ? »

Élargir son réseau freelance sur LinkedIn

Vous avez terminé  d’éplucher votre réseau réel ? Alors vous pouvez commencer à élargir. Plusieurs angles d’élargissement du réseau sont possibles :

  • Vous sollicitez d’abord vos confrères et éventuellement leur anciens employeurs.
  • Il est ensuite possible de chercher des contact en utilisant un critères précis : les utilisateurs d’un logiciel spécifique, les élèves d’une école, vos homologues dans une zone géographique précise une ville.
  • Vous pouvez enfin sollicites les décideurs de votre réseau de 1er niveau.

Interagir sur LinkedIn pour développer son réseau

Vous pouvez obtenir de nombreux « Leads » (consultation de votre fiche) sur linkedin en utilisant les différentes méthodes proposer : publier un post, réagir à un post populaire, envoyer un message privé.

Publier un post

La publication d’un post est une manière efficace d’interagir avec votre réseau. L’idéal est ainsi de proposer un contenu alliant qualité et originalité. Plus votre post est commenté et partagé, plus il est vu par les utilisateurs de Linkedin. Certains jouent avec la polémique, d’autres utilisent les news ultra brulantes de son microcosme professionnel. Un fois publié, vous pouvez l’entretenir en contactant un ou plusieurs proches dans les commentaires (vous tapez @ suivi du prénom et du nom de votre contact).

Réagir sur un post LinkedIn

Dans une moindre mesure, la réaction à un post LinkedIn peut également être génératrice de leads.  Pour réagir au post d’un client potentiel, mieux vaut poser des questions techniques : « quelle méthode avez-vous utilisé ? » « êtes vous satisfait des résultats ? ». A l’inverse vous pouvez commenter d’une manière plus polémique le post d’un confrère : « Avez vous vérifié que telle technologie n’est pas plus adaptée ? ». Vous attirerez ainsi l’attention de nouveaux contacts

Envoyer un message privé

Voici deux exemples de message privé que vous pourriez envoyer aux managers susceptibles avoir besoin de vos service:

« Bonjour xx, J’espère que vous allez bien. Je voulais vous préciser que ma mission actuelle se termine di’ic le xx/xx/xx. Je vous serais vraiment reconnaissant si vous me mettiez en relation avec un contact susceptible d’être intéressé par mon profil d’expert en xxxxxxx. Frédéric. 01.89.16.44.44. »

« J’espère que vous allez bien. Dans le cadre de la mise à jour du logiciel xxxxx que j’ai particulièrement étudié, je vous propose de vous faire une petite présentation en visio. Qu’en pensez-vous ? Frédéric. 01.89.16.44.44. »

Vous souhaitez passer en freelance ?

Le portage salarial est actuellement le statut le plus rapide et avantageux à mettre en place.

Contactez nos équipe pour définir et lancer votre projet.

Comment négocier votre mission freelance ?

Les 4 techniques pour négocier une mission freelance

L’écoute active

L’écoute active est la technique la plus efficace pour négocier une mission freelance. L’écoute active consiste à laisser parler son client : quelle est sa problématique ? quels sont ses besoins ? quel est le contexte ? Cette méthode reprend donc les codes de l’interrogatoire : reformulation, demande d’exemple, répondre à une question par une question.

Votre client sera d’abord satisfait que vous vous intéressiez à lui. Puis, il sera enchanté de votre approche détaillée et technique. Avec l’écoute active, vous monterez très rapidement en crédibilité. Si vous avez posé les bonnes questions, vous n’aurez pas besoin d’argumenter longtemps.

  • la durée de la mission
  • la date de démarrage
  • télétravail ou présentiel
  • fourniture d’un PC avec licences
  • délai de paiement
  • refacturation des frais de mission

Je vous conseille de proposer un compte rendu de votre entretien détaillant : 1)  les besoins exprimés par le client; 2) pourquoi vous êtes la bonne personne; 3) les conditions de la mission

Posez les bonnes questions pour trouver une mission freelance

L’approche japonaise pour négocier une mission freelance consiste à poser une question précise en guettant les réactions émotionnelle du client. Ainsi, vous pouvez par exemple commencer par : « j’avais pensé à vous proposer une mission de 3 mois, qu’en pensez-vous ? ». Sa réaction vous indiquera donc si c’est trop ou peu pour lui. Voici un exemple des questions que vous ne devez pas hésiter à poser pour négocier une mission freelance :

  • Que pensez vous de mon profil ?
  • J’avais pensé à un taux de 450€ par jour qu’en pensez vous ?
  • Quand pensez-vous prendre une décision ?
  • Quels sont vos critères de sélection ?
  • Qui donnera les instructions ?
  • Avez-vous rencontré d’autres consultants pour cette mission ?

Réponse point par point aux objections

Le Freelance doit d’abord recueillir les objections de son client en posant les bonnes questions (voir ci-avant). Les critères en B2B (business to business) sont : la fiabilité, le prix et les délais.

Rapporté au freelance, la fiabilité d’un freelance est un critère éliminatoire. Sa question n°1 est êtes vous la bonne personne ?. En cas de doutes, vous le saurez avant et vous pourrez argumenter (mais cela peut se préparer). La question sous jacente est:  » êtes vous immédiatement opérationnel ? », « connaissez vous le logiciel lambda ? ».

La question du prix n’est pas forcément centrale dans la mesure ou le client est habitué et que vous ne proposez pas un prix hallucinant. La négociation est la pour cela.

La question du délai peut également être éliminatoire.

Les contre-parties pour négocier une mission freelance

Votre client discute le prix que vous lui proposez ? Proposez-lui donc une contrepartie si sa proposition est susceptible de vous convenir ! Voici la liste des contreparties traditionnelles dans la négociation  :

  • engagement sur une durée de mission plus longue
  • meilleure répartition présentiel / télétravail
  • frais de mission : ordinateur, déplacement,repas
  • meilleur délai de paiement
  • délai de préavis de fin de mission

Négociation d’une mission freelance : quelle préparation ?

Le support de la négo du freelance

Négocier un contrat de portage salarial implique de préparer un certain nombre de supports comme le CV, une liste de références/ de chantiers / de clients, un book ou des photos. Le CV Freelance peut parfois suffire mais un appui supplémentaire peut mieux crédibiliser votre savoir faire ; traduire ses dernières missions en Chiffres d’Affaires, délais d’exécution, risques évités est parfois plus parlant qu’un long déroulé de compétences purement techniques : mettre en avant les enjeux avant les prouesses.

A voir donc en fonction du profil, de la taille, de la culture d’entreprise, de l’ancienneté de sa future société cliente. En « un » mot comme en quinze : « Google-isons, Google-isons et …………….Google-isons ! »

Les objections du client du freelance

Comme toute démarche commerciale, la préparation d’une négociation en portage salarial requiert d’identifier avec le maximum de finesse et d’anticipation les affres et objections dont le prospect pourrait vous faire part.

Les objections les plus courantes dans ce type de négociations sont : Avez vous déjà fait …. ? Connaissez vous … ? Combien avez vous fait de … ? Que se passera t’il si … le projet s’arrête ? Si … nous ne nous entendons pas ?

Un réflexe alors, inspiré d’une citation (légèrement détournée) de JF Kennedy : « Ne négociez pas avec (les) peurs (de votre client), mais n’ayez pas peur de négocier ! »

Nous ne saurions donc que trop conseiller une réponse directe, franche mais rassurante pour le prospect. Il est beaucoup plus vendeur de reconnaitre ses limites plutôt que de se survendre. Exemple : « Je ne connais pas ce logiciel mais je serais intéressé à me former avec l’aide de vos collaborateurs, quitte à vous offrir des jours de prestations » ;  « je connais plusieurs logiciels concurrents et ne devrait avoir aucun mal à m’adapter » ; « j’ai déjà été confronté à ce type de situation, la solution fut de ….., peut être pourrions-nous nous en inspirer pour trouver une solution adaptée ».

Un  seul credo  : Agilité, Adaptabilité, Crédibilité ! »

Négocier le prix d’une mission freelance ?

Même s’il est peu pertinent de fixer un prix définitif lors d’un premier échange, la question vient souvent du prospect lui même qui est partagé entre la crainte d’un budget imprévu et une prestation bien réalisée dans les meilleurs délais.

Le bon côté de cette juste interrogation tient dans ce que le prospect est déjà convaincu du savoir faire du prestataire.

Le côté obscur est que l’indication d’un prix trop favorable devient un engagement oral difficile à renégocier à la hausse en phase de closing, suivant en cela ce vieil adage Danois : « Les pierres précieuses n’ont que le prix qu’on veut bien leur donner ».
Face à une demande directe de tarif lors de votre premier entretien, notre recommandation est de se cantonner dans un premier temps à  vos abaques de prix ; pas de proposition tarifaire détaillée sans prise de recul. La réponse restera vague certes mais elle se doit aussi d’être rassurante pour le prospect.

Exemple : « Des profils comme le mien sont généralement facturés par des société de conseils entre 700 et 900€ HT par jour. Moi,  je facture entre 500 et 750€ HT par jour selon la durée de la mission. Par rapport à ce que vous m’avez indiqué précédemment, je devrais plutôt être dans la fourchette basse ».

Quels types de Contrat, quelles modalités, le piège des zones d’ombre ?

La question des différentes formes & modalités de contrat est essentielle afin de coller aux aspirations divergentes du consultant et de son futur client (au niveau de l’engagement notamment).

Les modalités les plus courantes  sont des prestations au forfait ou à la journée (en régie). Outre les clauses de délai de paiement (à réserver aux grands comptes) ou d’acompte, les contrats à la journée peuvent préciser un nombre de jour minimum, une dégressivité en fonction des volumes, la durée de préavis de fin de mission, ou encore un prix négocié en fonction du volume.

N’hésitez pas en la matière d’être proactif, d’être force de proposition du type :

600€ HT par jour hors frais pendant un an – 5 jours minimum par mois – 20ème jour de prestation du mois offert- préavis fin de mission anticipé à 5 jours ouvrés par mois d’ancienneté du contrat.

Les avis sur Régie Portage