Quelle rupture de contrat pour devenir freelance ?

La rupture de son contrat avant de devenir indépendant peut vite apparaitre comme un casse-tête lorsque l’on ne sait pas comment s’y prendre. La rupture conventionnelle est-elle la voie royale ?

Cela dépend du statut freelance souhaité

En portage salarial, une simple démission suffit pour devenir freelance (voir paragraphe suivant).

En revanche, une rupture de contrat conventionnelle est indispensable si vous souhaitez créer une micro, une sasu ou une eurl. Elle permet en effet de bénéficier de droit au chômage en cas d’échec ou de baisse d’activité. Le problème est que les employeurs détestent ça pour plusieurs raisons :

  • Prime à payer
  • Risque de contrôle Inspection du travail
  • Création d’un précédent vis-à-vis des collègues

Dans ce cas, votre motivation peut être mise à rude épreuve pendant plusieurs mois sans garanties de succès. Une telle rupture de contrat de travail peut même faire perdre un client, surtout si vous avez déjà trouvé votre mission.

Préférez une démission à une rupture conventionnelle

Une rupture conventionnelle n’est pas nécessaire si vous commencez en portage salarial.

Le portage salarial peut donc être une bonne alternative en cas de problème. En effet si vous démissionnez d’un CDI classique pour un CDI portage qui ne franchit pas la période d’essai (perte involontaire d’emploi). Vous récupérerez alors vos anciens droits au chômage en plus de ceux du portage (n’hésitez pas à appeler pôle emploi au 3949).

 

Vous rêvez de devenir indépendant ?

Pourquoi ne pas passer en portage salarial ?

Nos conseillers sont à votre écoute pour définir votre projet et vous permettre de commencer en 24h.

Comment échanger avec son employeur avant la rupture de contrat ?

Annoncez votre volonté d’indépendance

Vous pouvez déjà commencer par annoncer à votre employeur que vous souhaitez devenir freelance, faire en quelque sorte votre « coming-out d’indépendant ». Dans cette démarche vous pouvez lui expliquer ce qui vous pousse à une telle décision (volonté d’indépendance et de flexibilité, besoin d’autonomie, plus de responsabilité, meilleur salaire, désaccord, etc…).

Par exemple un salarié en DSI qui arriverait en milieu de carrière, pourrait voir que son salaire est de moins en moins compétitif rapporté à son expérience, et qu’il aurait plus intérêt à basculer en freelance pour gagner plus.

Négociez vos intérêts et réduisez vos délais

Après l’annonce viendra le moment de la négociation avec votre employeur, vous devrez vous mettre d’accord sur la fin du contrat. Sachez qu’une rupture conventionnelle n’est pas toujours nécessaire pour avoir le droit au chômage. Par exemple si vous démissionnez d’un CDI pour un autre CDI,  vos droits initiaux sont conservés un certain laps de temps. Exemple : vous démissionnez de votre CDI pour un CDI portage qui n’aboutit pas en période d’essai > c’est un cas de perte involontaire d’emploi.

Commentaires

Laisser un commentaire