INDÉPENDANT FREELANCE | QUEL STATUT CHOISIR ?

Vous souhaitez avoir recours aux services d’un consultant en portage salarial sans risque ?
N’étant pas juriste, le contexte légal du portage salarial vous échappe ?  
Vous voudriez éviter la démultiplication de vos fournisseurs de portage salarial en réalisant un contrat cadre ?
L’un de vos collaborateurs vous fait part de son désir de devenir indépendant ?
Vous voulez travailler avec des indépendants sans risque de requalification, de paiement d’arriérés de charges ou de délit de marchandage ?
Le faible rapport qualité-prix de la prestation de service vous agace ?

Cet article de fond traite justement de ces questions.

INDEPENDANT FREELANCE QUEL STATUT CHOISIR

Portage Salarial, SASU, EURL, Libéral, Micro Entreprise : Le choix est difficile ! Nous avons tenté de prendre un peu de recul pour vous guider dans le choix de ces statuts.

Les 3 grandes familles de statuts :

Le statut de freelance des sociétés non commerciales

LE STATUT DES SOCIÉTÉS NON COMMERCIALES  ( Entreprise Individuelle, Statut Libéral )  ne permet pas de faire de bénéfices. L’ensemble du chiffre d’affaires est donc soumis aux charges sociales (après déduction des dépenses). A une exception près (EIRL), ce statut ne fait pas de différence entre la responsabilité civile de la société et celle de son gérant. Ce type de statut est quasi obligatoire pour certaines professions qui n’ont pas le droit de faire de bénéfice (médecin, avocat, notaires, etc.). L’utilisation de ce statut pour les autres professions est rare.

Besoin d’en savoir plus ?

Nous sommes à votre disposition !

Le statut de l’indépendant en sociétés commerciales

LE STATUT DES SOCIÉTÉS COMMERCIALES  ( SASU – EURL)  distingue clairement les revenus du gérant (EURL) / du Président (SASU), des bénéfices de l’entreprise. Seul le revenu du dirigeant indépendant est soumis à cotisations sociales. Le bénéfice, qui est imposable à l’impôt sur les sociétés, peut être reversé à l’Indépendant sous formes de dividendes ou dans le capitale de la société. Le statut de société commercial est plébiscité par la quasi-totalité des Indépendants ou des Freelances.

Besoin d’en savoir plus ?

Nous sommes à votre disposition !

Les nouvelles formes d’activité

Le portage salarial

Les N.F.A. (Nouvelles Formes d’Activité) sont apparues pour simplifier (délai, ouverture/fermeture) et compléter la protection sociale (statut salarié) des statuts historiques des Indépendants/ FreeLance. Alors que le Portage Salarial, qui fournit le statut salarié aux Indépendants s’adresse aux freelances les plus exigeants (facturation moyenne : 6.500€ HT/mois),

Le portage salarial est une solution alternative à la création d’entreprise qui permet à un professionnel de proposer ses services et de tester son projet sans avoir à créer sa propre entreprise.

En optant pour le portage salarial, Le salarié  bénéficie par définition de tous les avantages du statut salarié (chômage, sécurité sociale, prévoyance sans questionnaire de santé, mutuelle, primes, intéressement, PEI/PERCO, CESU, CV, TR etc. ) . Le Porté bénéficie de tous les avantages et de la sécurité du contrat de travail . Le portage salarial permet donc au salarié  de se concentrer exclusivement sur l’exercice de son activité et le développement de son business.

Micro entreprise

Le Statut de la Micro Entreprise, anciennement Auto Entreprise, spécifiquement dédiée au complément d’activité, est apparu en 2009. Il fait encore beaucoup parler, mais le succès n’est pas souvent au rendez-vous, avec 440€ / mois de chiffre d’affaires moyen. La micro entreprise est le statut idéal du complément d’activité (CA moyen : 440€ HT/mois).   on pense souvent aux avantages que ce statut peut nous procurer, mais  il existe des limites voir même des dangers dans la micro entreprise

  • Un danger pour les clients : risque d’escroquerie et de requalification du contrat de travail.
  • Un danger pour la famille du micro entrepreneur étant donné que sa responsabilité personnelle  est engagée également celle de son foyer.
  • La création de micro entreprise est risquée et nécessite un droit à rebondir. Or, les mini-droits actuels au chômage ne permettent pas de sortir un revenu décent en cas de défaillance. Sans cela, l’entrepreneur peut mettre en péril aussi bien sa vie personnelle que professionnelle.

 

Besoin d’en savoir plus ?

Nous sommes à votre disposition !

Open

>> SIMULEZ VOTRE PROJET DE PORTAGE AVEC UN CONSEILLER <<