Jeunes diplômés : Le portage salarial pour un meilleur début de carrière.

Secteur souvent méconnu chez les plus jeunes générations, le portage salarial est une solution d’avenir pour les jeunes diplômés. Qui plus est dans les études supérieure au-delà de bac+2. Certaines filières comme l’informatique sont en flux tendu permanent entre offre d’emploi et personnel disponible sur le marché, il peut alors être opportun de se lancer en indépendant dès la sortie de l’école. De plus de nombreuses entreprises ne recrutent pas de jeunes diplômés par manque d’expérience : il n’est pas rare de voir des annonces d’entreprises cherchant un jeune diplômé mais disposant de 6 ans d’expérience…

Un marché en flux tendu dans certains secteurs

Pour reprendre l’exemple de l’informatique, il n’est pas rare que les étudiants se fassent démarcher et débaucher par des ESN directement pendant leurs études. Hors, cela est à double tranchant. Le côté bénéfique est que le jeune diplômé trouve un travail directement et n’a pas de démarche ou de charge mentale à la fin de ses études pour se lancer dans le monde du travail.

L’autre face de la pièce est plus insidieuse, en effet, une fois rentré dans une ESN un jeune diplômé manquera d’accompagnement dans son début de carrière et peut se retrouver enfermer dans des missions peu valorisantes qui n’utiliseront l’ensemble de ses compétences. On note également que lorsque les ESN démarchent les étudiants pendant leur études il y a une chance pour qu’ils décrochent un emploi mais ne poursuivent pas jusqu’au diplôme final (Master 1 et 2). Ce manque peut alors fragiliser la recherche d’emploi future en cas de pépin chez le premier employeur.

Le marché en flux tendu bénéficie également aux étudiants qui peuvent demander un salaire plus haut. Le secteur du consulting est en forte recherche par exemple mais à TJM égal, un consultant en ESN gagnera moins qu’un salarié porté. Le portage salarial permet donc de surfer sur la tension du marché en offrant un meilleur salaire dès le départ. Cela permet également de contourner le plafond de verre de la grille de salaire des entreprises qui proposent des salaires en fonction du nom des écoles.

les jeunes diplômés choisissent de plus en plus le portage salarial

Le portage salarial permet de prendre la main sur sa carrière

Le manque de connaissance sur le portage amène à croire qu’un jeune diplômé n’est pas compatible avec le portage salarial (salaire trop faible, difficulté à trouver une mission, trop forte charge administrative, …). Cependant c’est plutôt l’inverse dans les faits,  les étudiants en sortie d’école peuvent très bien se lancer en portage salarial après leur diplôme. Si l’on prend l’exemple d’un jeune développeur, le salaire médian en France pour un junior tourne autour de 40k brut annuel environ.

Le minimum pour exercer en portage salarial est un salaire brut de 2523 euros . Le niveau de salaire est donc entièrement compatible avec le portage. Viennent ensuite les questions de trouver une mission et de charge administrative. Et bien dans le cas de l’informatique encore une fois, le marché étant en flux tendu, trouver une mission relève simplement d’éléments de langage différent que lorsqu’on est en recherche de CDI.

Par exemple si l’étudiant est démarché par une ESN il peut très bien dire qu’il est intéressé par l’offre mais qu’il souhaiterait passer par le portage salarial. Avantage au diplômé ici, puisque l’étudiant ne se place pas comme un salarié potentiel mais comme un prestataire. La marge de négociation passe alors dans son camp.

Éviter la charge mentale et déléguer sa comptabilité

Autre barrière souvent citée avant un passage à l’indépendance : la charge mentale de l’administratif et de la facturation. Si l’étudiant décide de passer en portage salarial, il n’aura qu’à signer son CDI avec l’entreprise de portage et le contrat de prestation en rapport avec sa mission. Le reste est entièrement géré par la société de portage et celui-ci peut se focaliser sur sa mission. Il n’a alors pas besoin de déclarer un statut d’auto-entrepreneur ou une structure. Cela est également une bonne piste pour tester son business avant de monter une entreprise classique. Ces avantages permettent alors de se focaliser directement sur son activité, sans prendre de risque administratif (erreur dans les contrats, retard de paiement…).

Vous êtes jeune diplômé et souhaitez devenir indépendant ?

Le portage salarial présente plusieurs avantages pour votre début de carrière.

Une meilleure valorisation des compétences et une liberté d’activité

Le fait de passer en mode freelance dès son début de carrière permet également de capitaliser très rapidement sur ses compétences. Il va falloir tirer le meilleur de sa formation d’entrée de jeu tout en se rendant visible sur le marché en trouvant des clients. Ainsi le jeune porté développera de nouvelles compétences valorisable même si il souhaitait par la suite revenir au monde du salariat classique.

Cela sous-entend de savoir se valoriser avec un TJM au départ, et l’ajuster au fil de son expérience entre les missions. Ainsi il est plus facile pour un indépendant de faire évoluer un TJM que d’augmenter son salaire pour un salarié classique. De plus en portage salarial, le salarié porté a la possibilité de fixer son salaire versé comme il le souhaite.

Se lancer en indépendant pour viser un meilleur emploi plus tard

Le portage salarial présente des avantages pour les jeunes diplômés souhaitant prendre de l’expérience professionnelle rapidement en entreprise dans le but de la valoriser à l’avenir. Comme dit précédemment le jeune diplômé va capitaliser beaucoup plus vite sur ses acquis et développer des compétences d’entrepreneur (proactivité, capacité d’analyse, capacité de négociation …) qui se valorisent de plus en plus en entreprise. Cela offre également la possibilité de changer de client beaucoup plus souvent et donc de varier le type de prestation, chose qu’un salarié classique peine un peu plus à faire. Le portage salarial est également un avantage pour la société cliente car celle-ci ne gonfle pas sa masse salariale tout en profitant d’un prestataire compétent. En cas de mauvaise expérience sur la mission chacun peut casser le contrat beaucoup plus facilement et passer à autre chose.

La clause de non-concurrence sur un contrat de prestation

La clause de non-concurrence sur un contrat de prestation

Le recours à un prestataire de service amène un risque lié à la concurrence dans les domaines sensibles. On peut prendre l’exemple des secteurs soumis au secret industriel, c’est pourquoi il est parfois nécessaire d’inclure une clause de non-concurrence dans le contrat de prestation.

Définition du contrat de prestation de service

Dans un contrat de prestation de service, le prestataire dispose de 3 obligations majeures :

  • Renseignement : le prestataire doit cerner au plus près la volonté et les besoins de son client
  • Mise en garde : Il doit mettre le client au courant des limites, contraintes et risques liés à la prestation
  • Conseil : Il doit faire en sorte de donner la meilleure solution à son client

Il arrive souvent que les contours d’une prestation soient flous, particulièrement dans les métiers qui vendent un savoir-faire : conseil, audit, ingénierie… Le contrat de prestation de service apparait donc le cadre et la définition claire des limites. Cela est autant valable pour le prestataire que pour le client.

Pour cadrer ces devoir et formaliser correctement la relation entre client et prestataire, il faut alors établir un contrat de prestation. On retrouvera donc ce que souhaite le client, la solution la plus adéquate à sa situation, et la prestation mise en œuvre. Cela permet de prouver que les obligations du prestataire sont correctement réalisées. Le contrat de prestation formalise l’accord entre prestataire et client.

Les risques d’une clause de non-concurrence mal rédigée

La liberté du travail est fondamentale en France, ainsi si une clause de non-concurrence est mal rédigée elle sera examinée par la justice. Car celle-ci peut porter une atteinte grave à la liberté travail.

Lorsqu’elle est jugée abusive, la clause de non-concurrence est considérée comme portant un préjudice au prestataire. Du côté du client cela veut dire que la clause peut être purement et simplement annulée avec dans la plupart des cas, une demande de dommages et intérêts de la part du prestataire.

La particularité de la clause de non-concurrence

Dans le cadre du contrat de travail la clause de non-concurrence elle, a pour but d’empêcher le salarié d’avoir une activité qui porterait un préjudice à son ancien employeur. Alors que dans le contrat de prestation de service elle empêche le prestataire de travailler sur une prestation égale pour le compte d’un concurrent de l’entreprise cliente. Elle empêche également le prestataire de devenir concurrent à la fin de sa mission.

La clause de non-concurrence sur un contrat de prestation

Les conditions de validité d’une clause de non-concurrence

La clause de non-concurrence pouvant se montrer abusive, elle a fait l’objet de nombreuses décisions de justices et de jurisprudence. On distingue alors 3 conditions principales à sa mise en place et à sa validité :

  • La spécificité de la prestation: La clause doit mentionner très précisément sur quel point d’une prestation elle est appliquée.
  • La limitation dans le temps et l’espace: Celle-ci doit inclure une limitation dans le temps raisonnable (en général 1 an). Et également présenter des limites géographiques adéquates (on ne peut pas interdire à un consultant de travailler sur un continent par exemple).
  • Enfin la légitimité de la clause: Pour être mise en place, le client doit prouver qu’il s’expose à un risque réel (informations sensibles, savoir-faire transmis, secrets industriels…). Par exemple en ingénierie ou en conseil, les consultant et ingénieurs ne peuvent pas travailler sans utiliser des informations sensibles pour l’entreprise. La clause de non-concurrence est donc largement justifiée dans ce contexte.

La clause de non-concurrence est donc considérée comme abusive lorsqu’elle ne respecte pas l’une ou plusieurs des mentions citée au-dessus.

Exemple de clause de non-concurrence dans un contrat de prestation en portage

« Le prestataire s’interdit d’entrer en contact directement ou indirectement avec les clients de [entreprise cliente] , pendant toute la durée du présent contrat et jusqu’à l’expiration d’un délai de vingt-quatre mois à compter de la cessation des relations contractuelles, dont les modalités sont précisées en annexe et avenants.

Afin de ne pas entraver la liberté d’exercice de la Régie, la clause de non-concurrence sera limitée au seul service ou intervient le consultant.

Le prestataire sera tenu à l’égard du Prestataire des mêmes obligations que celles souscrites par le Prestataire envers le « Client Final », notamment en matière de résultats.

Le non-respect du présent article entraînera de plein droit le paiement par le prestataire au donneur d’ordre d’une somme de cent euros par jour de prestation du ou des collaborateurs du prestataire travaillant ou ayant travaillé pour le compte du client final. »

Vous souhaitez sécuriser vos contrats de prestation ?

Les risques d’une rupture de clause de non-concurrence en prestation de service

Briser une clause de non-concurrence pendant ou à la suite d’un contrat par le salarié ou consultant, entraine souvent des poursuites. Dans le cas ou la clause de non-concurrence est considérée comme valide, le salarié est condamné à verser des indemnités compensatrices à hauteur du préjudices subit par l’employeur. De plus, le tribunal peut prononcer une interdiction de poursuivre l’activité en cours chez le nouveaux client. On note également la possibilité de devoir verser une clause pénale si celle-ci à été définie dans le contrat au préalable.

Dans le cas ou aucune clause ne précise le montant forfaitaire à verser en cas de rupture, c’est à l’employeur de prouver la gravité du préjudice subi.

Le compte rendu d’activité

Le compte rendu d’activité

Compte rendu d’activité : qu’est-ce que c’est ?

Le compte rendu d’activité (CRA) est un outil de rapport consistant à justifier l’ensemble du travail accompli sur une période par un consultant ou un salarié porté pour le compte de son client. Le compte rendu d’activité est utilisé par les responsables ou les clients du consultant. Il sert à vérifier le temps et la charge de travail, la productivité, et l’avancement d’un projet en cours. Néanmoins, il ne faut pas confondre un compte rendu d’activité et un rapport d’activité. Dans le cas du portage salarial, le CRA donne l’information nécessaire pour établir le salaire du salarié porté.

La différence avec un rapport d’activité

Le rapport d’activité est souvent confondu avec le compte rendu d’activité mais ils ne servent pas à la même chose. Le rapport d’activité est produit par l’entreprise (souvent sur une année) et sert à résumer et analyser l’ensemble des activités mises en œuvre sur des objectifs donnés. Ce document est nécessaire pour justifier des investissements ou dépenses de l’entreprise.

Le compte rendu d’activité est réalisé par le consultant ou salarié porté, et fais le point sur son projet (jour, semaine ou mois) en renseignant le temps passé, les remarques et les tâches accomplies.

Les différents types de CRA

Selon les typologies de métiers et de secteur d’activité, le compte rendu d’activité peut prendre plusieurs formes et ne rassemblent pas les même informations :

  • Le Rapport d’activité commerciale
  • Rapport d’avancement de projet
  • Le Rapport de suivi de chantier
  • Relevé d’heures

Quels outils pour rédiger un compte rendu d’activité

Il n’a pas qu’une seule méthode pour réaliser un CRA et plusieurs outils existent pour vous simplifier la rédaction du document. Le premier et le plus connu étant Excel, vous pouvez vous créer un modèle en suivant l’exemple ci-dessous (voir partie suivante). Il ne vous restera plus qu’à rentrer vos données en fonction de la mission ou du projet.

Il existe également des outils digitaux plus spécialisés dans la réalisation de rapports ou de documents, voici une liste de quelques outils :

  • Kizeo Forms : une application mobile permettant de créer des formulaires et tout type de documents, très utiles pour les consultants.
  • Praxedo : est une solution de centralisation de vos données pour gérer les interventions et ainsi éviter les problèmes de ressaisie.
  • Mon intranet : une solution SIRH pour gérer ses compte rendus d’activité avec une structure flexible et accessible.

Exemple et modèle de compte rendu d’activité

Voici un exemple de compte rendu d’activité chez Régie Portage. Ce CRA se génère automatiquement en fonction de la date renseignée et des différentes informations que vous indiquez sur la gauche.

Vous pouvez retrouver sur la gauche les informations relatives au client, et aux différentes activités en cours. Vous pouvez ainsi renseigner vos jours travaillés, vos jours en télétravail, la distance jusqu’à votre lieu de travail ainsi que les nuits d’hébergement. Plus bas vous retrouvez également les informations relatives à vos jours de prospection/ formation, les arrêts maladies et enfin les RTT et congés payés. Plus bas dans ce modèle, vous pouvez rentrer le salaire souhaité sur l’ensemble des projets en cumulé.

 

 

Exemple d'un compte rendu d'activité Régie Portage

Comment se présente le CRA Régie Portage ?

Sur la partie centrale vous retrouvez la grille récapitulative de votre mois, et en dessous les demandes et déclarations spécifiques au statut de salarié porté :

  • L’affacturage : celui-ci est possible dans la limite d’1% des factures non soldées par le client. Par exemple, si vous avez un paiement de 25.000 euros en attente, cela permet de vous avancer 250 euros.
  • Vous pouvez déclarer si vous avez rogné sur votre temps de repos quotidien ou hebdomadaire.
  • Vous pouvez également choisir de recevoir vos documents en fin de mois (par défaut).
  • Et également d’avoir recours à votre réserve financière en cas de facturation insuffisante pour atteindre votre salaire souhaité (cela dans la limite de 10%).

Et enfin sur la partie droite, vous retrouvez les compteurs. Avec le total des jours travaillés par projet, l’unité de calcul (heures, jours), et le total Hors taxe de facturation. Dans le tableur de droite vous pouvez préciser le nombre de nuits d’hébergement, les repas à l’extérieur et sur le lieu de travail, le nombre de kilomètres parcourus et enfin le total des jours de télétravail par projet encore une fois.

Pour résumer ce modèle vous simplifie la tâche en vous offrant une vue transverse de vos activités, vous avez ainsi une vue claire de votre mois passé et l’ensemble des informations nécessaires à votre activité.

Le compte rendu d’activité simplifie votre comptabilité en portage salarial

Comme cité en introduction, le compte rendu d’activité est également utilisé en portage salarial. Il simplifie la charge administrative du côté du salarié porté puisque c’est la seule pièce comptable qu’il doit fournir à l’entreprise de portage salarial. Dans les faits le salarié porté trouve sa mission, signe un contrat de travail avec son entreprise de portage salarial. Une fois sa mission commencée, il rend compte chaque mois de son activité sur les projets en cours grâce au CRA. Une fois le compte rendu d’activité reçu l’entreprise de portage salarial est en mesure de transformer sa facturation client en salaire. Les données nécessaires pour le CRA en portage sont :

  • Le salaire souhaité
  • Les congés/RTT
  • Les avantages du salarié porté (titres restaurants, indemnités transports…)
  • Les éventuels commentaires
  • Les jours (ou heures) travaillé(e)s
  • La prospection/formation

Comment fonctionne le compte rendu d’activité en portage salarial ?

La convention collective du portage salarial stipule qu’il doit être réalisé mensuellement. Le CRA doit rendre compte de l’activité réalisée sur le mois écoulé. Une fois réalisé il doit être validé par l’entreprise de portage salarial. Il constitue ainsi la principale obligation d’un salarié porté pendant le cours d’une mission. Grâce à ce document l’entreprise de portage salarial peut prendre en compte ses avantages, ses congés, ses remarques….

Il présente donc un double avantage pour le salarié porté :

  • Comme cité précédemment, il assure la clarté des informations lorsqu’il s’agit de transformer la facturation du salarié porté en salaire.
  • Il agit également comme une sécurité pour la santé du porté. Pourquoi ? Et bien en permettant à l’entreprise de portage salarial de monitorer la charge de travail du salarié, sa gestion du projet et d’éviter les risques liés au surmenage (burn-out, stress…).

Le forfait jour ou décompte en heures ?

Lors de la rédaction du CRA il va falloir distinguer la façon de calculer la charge de travail.

Si vous êtes en forfait-jours il existe 2 cas de figure :

  • Les plages horaires sont prédéfinies dans le CRA -> indication des heures par demi-journée.
  • Les plages horaires ne sont pas prédéfinies -> indication du début et de la fin de la plage horaire sur la journée.

Votre santé protégée

Le compte rendu d’activité, au-delà de son utilité en tant que rapport de vos projets, sert également à protéger votre santé. Il va servir à votre responsable ou à votre entreprise de portage salarial à vérifier la conformité de votre charge de travail. Dans les faits, l’entreprise de portage va s’assurer que les horaires d’exécution de votre mission respecte les temps de repos précisés par la loi. Le nombre de jours travaillés ne doit également pas être supérieur à celui défini dans le contrat.

Bien que cet outil de rapport ai des avantages pour le monitoring et la préservation de la santé du salarié porté. Les partenaire sociaux ont souhaité le compléter au travers de négociations dans la convention de branche. Il est ainsi prévu, qu’un salarié porté bénéficie d’un entretien individuel annuel avec son entreprise de portage salarial. Cet entretien permet alors d’échanger sur la charge de travail, les problèmes rencontrés ou les difficultés rencontrées.

Le relevé de compte d’activité

Dans le cas du portage, il existe également le relevé de compte d’activité. Il ne faut pas le confondre avec le compte rendu d’activité car ces deux documents de rapport n’ont pas la même utilité ni le même contenu. Le relevé de compte d’activité est à l’image d’un relevé bancaire, il résume l’ensemble des débit et crédit sur un mois en cours pour un salarié porté. On y retrouve les notes de frais et factures, son coût de bulletin de salaire (avec prélèvement et charges…). Le salarié porté à ainsi une vision sur sa réserve financière, ses congés, son salaire, etc.

Envie d'indépendance ?

Prenez contact avec notre équipe commerciale et découvrez le portage salarial

Comment faire le CV consultant parfait ?

Comment faire le CV consultant parfait ?

Le statut de consultant, concerne un salarié ou un freelance qui réalise une mission chez un client final pour lui-même ou pour le compte d’une société de conseil. Une société de conseil, comme par exemple une ESN (Entreprise de Service Numérique), se distingue d’une société d’intérim car elle propose un CDI aux consultants et qu’elle le rémunère en inter-contrat. De manière générale, le consultant exerce une tâche occasionnelle hors de son activité normale/permanente ou dans le cas d’une prestation plus ponctuelle nécessitant une expertise dont elle ne dispose pas. Trois type de cv de consultant doivent être distingués :

  1. CV consultant  destiné à la société de conseil
  2. un CV spécifique au consultant freelance
  3. le CV consultant destiné au client final

Qu’est ce que le CV consultant ?

Le CV consultant n’est pas sur un modèle classique

Lorsque l’on souhaite faire un CV consultant, il faut garder à l’esprit que l’on opère ici dans un métier de conseil. On ne peut donc pas se baser sur le modèle traditionnel de CV que l’on envoie pour un poste de salarié. Ce style de modèle de CV s’oriente en général sur les expériences et la formation en mettant l’accent sur les différentes missions au sein des entreprises. Et les recruteurs vont chercher un candidat qui à des points communs avec l’emploi recherché. Les entreprise ne sont pas dans une démarche classique de recrutement, mais dans une optique de résolution de problème. Le consultant est une solution pour son client. Il déploie les ressources à sa portée pour résoudre une situation complexe chez ses clients.

 

L’expérience ne se valorise pas de la même manière

Un CV de consultant lui, ne va pas montrer les choses sous le même angle. En effet, une entreprise cliente qui fait appel à un cabinet de conseil recherche quelqu’un capable de comprendre rapidement une mission donnée et de créer une stratégie en rapport avec le problème. Ainsi le consultant va bien sur de voir mettre en avant ses expériences et compétences mais en tentant de valoriser sa capacité d’analyse, de stratégie, et d’actions. Le consultant va chercher à montrer son expertise et ses talents de chef de projet, ses qualités humaines, et aussi la diversité des missions dans lesquelles il a opéré.

 

Le recrutement d’un consultant par un client

Prenons l’exemple d’un manager de transition, celui-ci devra montrer qu’il est capable de faire face à des situations urgentes, voire critiques, qu’il sait prendre des décisions difficiles, et qu’il a une forte capacité d’analyse situationnelle et de management. Une entreprise cliente choisira dans son recrutement, un consultant qui possède les compétences techniques et les qualités managériales en rapport avec la mission. Son expérience va-être analysée dans le sens stratégique et décisionnel et non dans le sens des compétences pratiques.

Les consultants travaillent sur une mission en mode projet en non sur une longue période en entreprise. Il n’est donc pas nécessaire de développer chaque expériences précisément comme sur un poste classique en CDI.

Devenir consultant Freelance

La statut de consultant permet de gagner plus. De plus, depuis 2015, le portage salarial a simplifié les démarches et sécurisé ce statut de + en + courant (droit au chômage et à la retraite). Vous êtes consultant et vous voulez en savoir plus sur le statut consultant freelance ou sur le portage salarial ? Quelle transition ? Comment cela fonctionne t’il ? Prenez rendez vous avec nos consultants.

Quel modèle pour un CV de consultant efficace ?

Comme dit précédemment, on utilise pas le modèle de CV classique pour un consultant (peu importe son domaine d’expertise ou son secteur d’activité). Voyons ici comment optimiser les différentes parties d’un CV de consultant.

Introduire son profil

Comme dans tout CV, on commence par introduire son profil et le remettre en contexte avec l’objectif de la mission. On va chercher ici, a être le plus impactant possible pour le futur client. On résume brièvement son expérience, et ses champs d’expertise. Voici un exemple d’une introduction efficace pour un CV de consultant :

 » Consultant en management de transition depuis 14 ans, je résout les problématiques de crise chez mes clients et leur permet de retrouver le contrôle de leurs opérations. Je met à disposition mon expertise prouvée dans la prise de décision, l’adaptation à mes interlocuteurs, et ma capacité de convaincre afin de résoudre les crises complexes. »

Une fois le contexte de l’expérience apporté, vous pouvez ajouter quelques lignes sur votre secteur d’activité de prédilection (si besoin).

 » J’ai opéré pour de grandes entreprises du secteur de l’immobilier, de l’hôtellerie et du tourisme, j’ai donc une vision tournée vers le client et sais faire face à des organisations complexes. »

 

Valoriser les compétences et solutions dans le CV

La valorisation des compétences et de l’expérience va elle se faire de manière plus orientée sur les moyens mis en place pour exécuter la mission. On ne va pas chercher à mettre en valeur la carrière mais les problématiques et les solutions. Ainsi on peut suivre un modèle comme cela :

« – Analyse et refonte de la politique ressources humaines interne

– Mise en place d’un plan d’allègement de masse salarial

– Optimisation des process interne liés à l’exploitation des compétences« 

Remarque : Vous pouvez également ajouter des métriques/chiffres pour appuyer vos arguments selon le secteur d’activité dans lequel vous opérez.

 

Lister les missions précédentes et les clients

Le consultant doit également montrer la diversité des clients pour lesquels il a opéré. Cela montrera qu’il a fait face à des situations diverses et s’est adapté aux problèmes de chacun. Chaque expérience est importante, mais étant donné qu’un consultant est amené à travailler pour différents clients il convient d’organiser cela pour plus de lisibilité. Selon la quantité de missions et de clients vous pouvez opter pour plusieurs approches : une approche en « timeline » ou une approche en « grand compte ».

Exemple d’un consultant marketing qui travaillerait avec les 3 mêmes clients depuis 15 ans :

Air France/KLM (5 missions)

– 2001 (8mois) – Refonte d’une stratégie de marketing dédiée aux 25/35 ans.

– 2003 (7mois) – Création et mise en place des canaux de nurturing

– 2005 (9mois) – Création et gestion de la migration des base de données

Lufthansa Airlines (3missions)

– 2002 (10 mois) – Gestion, pilotage et organisation d’une campagne dédiée aux seniors

– 2006 (1 an) – ……

– 2007 (5 mois) – ………

Même exemple en modèle timeline (plutôt adapté aux consultants avec moins d’expérience) :

2001 – Air france KLM

2002 – Lufthansa Airlines

2003 – Air France

2004 – Air france

2005 –  ……..

Pour le CV consultant destiné à une société de conseil

Dans le cadre d’un CV consultant destiné à une société de conseil, veillez à bien valoriser votre fidélité à vos précédents employeurs en valorisant la durée de la collaboration et le nom de la société. Si par exemple vous avez travaillé avec une ESN pour plusieurs clients. Vous devez d’abord valoriser le nom de l’ESN et la durée totale de la collaboration. Puis dans un second temps seulement, les différentes missions peuvent être égrainées.

Résumer la formation plus brièvement

La formation du consultant peut également être résumée très brièvement car ce n’est pas ça qui va importer au client (sauf dans le cas d’un consultant junior qui ne peux pas encore compter sur la multitude de missions et de clients par exemple. Un consultant senior mettra quant à lui beaucoup plus l’accent sur son expérience effective auprès des clients. Il pourra se servir de la partie formation pour mettre en avant ses certifications et formations réalisées au cours de sa carrière sur des sujets précis.

 

Exemple de modèle de formation d’un profil consultant junior :

« – 2008 – Licence en management et gestion de projet

– 2010 – Master 2 spécialité gestion de projets digitaux

– 2010 – TOEIC / score de 950″

Exemple de modèle de formation d’un profil consultant senior :

« – 1996 – Master 2 de droit des affaires

– 2004 – certification RNCP1523

– 2006 – Formation sur l’intelligence émotionnelle »

 

Résumer ses compétences clés

Enfin pour donner une meilleure visibilité des compétences à des intervenants qui ne feraient pas partie des ressources humaines du client. Il est nécessaire de synthétiser ses compétences clés clairement sous forme de bullet-point. Le CV sera alors beaucoup plus lisible pour les acteurs du futur projet.

Modèle de présentation des compétences :

 » – Solide compétence managériale et décisionnelle

  – Approche analytique et synthétique

  – Prédisposition à la communication interpersonnelle »

Remarque : N’hésitez pas à chercher des listes de compétences recherchées par les recruteurs pour choisir les bonnes tournures. L’optimisation des mots clés de compétence est très importante dans un CV efficace.

Quelle rupture de contrat pour devenir freelance ?

Quelle rupture de contrat pour devenir freelance ?

La rupture de son contrat avant de devenir indépendant peut vite apparaitre comme un casse-tête lorsque l’on ne sait pas comment s’y prendre. La rupture conventionnelle est-elle la voie royale ?

Cela dépend du statut freelance souhaité

En portage salarial, une simple démission suffit pour devenir freelance (voir paragraphe suivant).

En revanche, une rupture de contrat conventionnelle est indispensable si vous souhaitez créer une micro, une sasu ou une eurl. Elle permet en effet de bénéficier de droit au chômage en cas d’échec ou de baisse d’activité. Le problème est que les employeurs détestent ça pour plusieurs raisons :

  • Prime à payer
  • Risque de contrôle Inspection du travail
  • Création d’un précédent vis-à-vis des collègues

Dans ce cas, votre motivation peut être mise à rude épreuve pendant plusieurs mois sans garanties de succès. Une telle rupture de contrat de travail peut même faire perdre un client, surtout si vous avez déjà trouvé votre mission.

Préférez une démission à une rupture conventionnelle !

Une rupture conventionnelle n’est pas nécessaire si vous commencez en portage salarial.

Le portage salarial peut donc être une bonne alternative en cas de problème. En effet si vous démissionnez d’un CDI classique pour un CDI portage qui ne franchit pas la période d’essai (perte involontaire d’emploi). Vous récupérerez alors vos anciens droits au chômage en plus de ceux du portage (n’hésitez pas à appeler pôle emploi au 3949).

Vous voulez en savoir plus sur le portage salarial ? Consultez notre page dédiée !

Comment échanger avec son employeur avant la rupture de contrat ?

Annoncez votre volonté d’indépendance

Vous pouvez déjà commencer par annoncer à votre employeur que vous souhaitez devenir freelance, faire en quelque sorte votre « coming-out d’indépendant ». Dans cette démarche vous pouvez lui expliquer ce qui vous pousse à une telle décision (volonté d’indépendance et de flexibilité, besoin d’autonomie, plus de responsabilité, meilleur salaire, désaccord, etc…).

Par exemple un salarié en DSI qui arriverait en milieu de carrière, pourrait voir que son salaire est de moins en moins compétitif rapporté à son expérience, et qu’il aurait plus intérêt à basculer en freelance pour gagner plus.

Négociez vos intérêts et réduisez vos délais

Après l’annonce viendra le moment de la négociation avec votre employeur, vous devrez vous mettre d’accord sur la fin du contrat. Sachez qu’une rupture conventionnelle n’est pas toujours nécessaire pour avoir le droit au chômage. Par exemple si vous démissionnez d’un CDI pour un autre CDI,  vos droits initiaux sont conservés un certain laps de temps. Exemple : vous démissionnez de votre CDI pour un CDI portage qui n’aboutit pas en période d’essai > c’est un cas de perte involontaire d’emploi.

Comment réduire son préavis ?

1) prenez rdv avec votre manager et expliquer lui le problème : « j’ai besoin d’un préavis d’1 mois pour décrocher une mission »

Retour en France : impôts, chômage,, etc.

Retour en France : impôts, chômage,, etc.

Retour en France : impôts, chômage, etc.

Expatrié, vous envisagez un retour en France ? Avec le régime des impatriés, la France vous réserve de bonnes surprises : baisse d’impôts, sécurité sociale, chômage, etc.

Une baisse d’impôts pour les salariés étrangers de retour en France ?

Les expatriés de retour en France sont appelés « impatriés ». Si vous êtes impatrié, vous bénéficiez d’exonération d’impôts :  Vous êtes concerné par le régime fiscal des impatriés si vous remplissez les conditions suivantes :

  • domiciliation fiscale en France dès votre prise de poste
  • vous êtes « appelé » par une entreprise qui a des liens avec l’entreprise d’origine
  • domiciliation fiscale précédente 5 ans hors de France

Pour plus de précisions, n’hésitez à consulter le guide dédié de l’administration fiscale.

Un expatrié a-t-il droit au chômage?

Oui, un expatrié a droit au chômage s’il remplit les conditions suivantes :

  • disposer du formulaire U1 ou U2 de l’assurance chômage du pays d’expatriation en Europe (attention en dehors de l’Europe – zone EEE – l’employeur doit s’affilier à Pole Emploi Service)
  • avoir travaillé minimum 1 jour a son retour en France (délai de 7 jours maxi si vous étiez déjà demandeur d’emploi dans le pays d’origine)
  • être inscrit à Pole emploi

Le guide pole emploi spécifiquement dédié vous permet de compléter / d’actualiser ces informations.

Le portage salarial pour les expatriés

Vous voulez rentrer en France tout en continuant à travailler pour votre employeur d’origine ? Or votre entreprise rechigne à continuer la collaboration du fait de la lourdeur administrative d’un salarié en France : création d’une agence en France, déclarations sociales et fiscales, droit français, risque de salariat déguisé, contrat en langue étrangère, etc.

Connaissez-vous le portage salarial une solution simple et rapide (et plus économique que l’intérim) pour vous salarier en tant que freelance ?

Mode d’emploi :

  1. Calcul du TJM ( taux journalier moyen ) suivant vos prétentions salariales
  2. Validation du prix avec votre employeur qui va devenir votre client
  3. Rédaction du contrat de prestation et de votre CDI de freelance par la société de portage salarial
  4. Signature des contrats respectivement par votre client et vous

Régie-Portage facilite votre retour en France

Régie-Portage se différencie des autres sociétés de portage salarial sur les points suivants :

  1. Page web en anglais spécifiquement dédiée pour expliquer les tenant et aboutissants du portage salarial aux entreprises étrangères vis-à-vis du code du travail français.
  2. Possibilité de rédiger les contrats de prestations de service en langue anglaise
  3. Faible commission de gestion à 5% plafonnée
  4. Nos experts sont joignables via un système de rendez-vous en ligne pour faciliter le décalage horaire éventuel
  5. Un digital simple et rapide en support de notre équipe joignable vie
  6. Certains de nos conseillers sont bilingue anglais pour échanger facilement avec les clients

La petite astuce

Commencez votre contrat de portage le plus tôt possible et avant votre arrivée en France.

Avantages :

  • Facilitation de vos démarches pour trouver un logement grâce à l’attestation CDI employeur
  • Augmentation des chances de bénéficier des avantages fiscaux des impatriés