Aujourd’hui, nous vous proposons d’étudier 7 points de comparaison des offres de portage salarial.

1. Revenu net et frais de gestion

Une comparaison entre les sociétés de portage salarial doit être faite en premier lieu sur le revenu net final.

Afin de comparer, nous conseillons aux candidats au Portage Salarial des comparaisons :

  • à facturation égale
  • à frais égaux
  • sur une simulation de salaire issue d’un logiciel de paie.

La variété des frais de gestion de Portage Salarial vous posent question ? Consultez notre article sur le sujet.

Même si vous n’y êtes pas confronté, pensez-aussi à vous faire préciser le montant reversé sur le compte d’activité dans les cas suivants :

  • Aides gouvernementales (embauche, handicap, etc.)
  • TVA déductibles des notes de frais
  • Parrainage d’un autre salarié porté

2. Transparence

La comparaison des sociétés de portage salarial en terme de transparence est intéressante.

Comme le marché du Portage Salarial est très étoffé, vous devez choisir l’offre qui vous correspond le mieux. Pour cela, nous vous proposons trois thèmes de comparaison : 1. la confiance (transparence), 2. les opportunités de missions, 3. Carrière/formation.

A. LA CONFIANCE

En premier lieu, vous devez écarter les sociétés de portage salarial sans garanties concrètes.  Pour tester la confiance d’une société, vous pouvez :

  1. Vérifiez d’abord que l’offre de prix figure sur le site internet de la société de Portage Salarial
  2. Contrôlez ensuite que la société publie ses 2 derniers bilans, que le CA>3M€, que l’EBE <2% et que la dette portés soit entre 20 et 40% du CA
  3. Obtenez enfin de la structure de Portage Salarial : sa garantie financière et un exemple de relevé d’activité.

Si la société de Portage Salarial passe ces trois étapes avec succès, vous pouvez avoir confiance.

B. LES OPPORTUNITÉS DE MISSION

Dans un second temps, vous devez tester la société de Portage Salarial sur sa connaissance du domaine :

  1. demandez d’abord le nombre de consultant de votre domaine
  2. puis interrogez votre contact sur le nom des principaux acheteurs de portage salarial de votre domaine

C. CARRIÈRE / FORMATION

Jongler d’une mission à l’autre, tout en restant à la page de ce qui se fait de mieux, c’est un peu … contre nature ! Pour y arriver, le salarié en Portage Salarial doit être coacher et se former une à deux fois par an.

Veillez donc à ce que la société de portage salarial vous propose un entretien annuel et facilite l’accès aux formations spécifique de votre domaine. Par exemple, un développeur informatique qui devient chef de projet informatique après une formation de management de projet informatique dans une école de commerce.

3. Les Frais Professionnels

Le consultant en Portage Salarial peut se faire rembourser une partie de ses frais professionnels avec les limites suivantes :

Respect des règles URSSAF : compte tenu des faibles frais de gestion, le non-respect des règles URSSAF peut entrainer la fermeture d’une société de portage salarial

Voici quelques pratiques déroutantes :

  • Défraiement limité à 15% de la facturation
  • Pas de remboursement de l’indemnité de télétravail
  • Plafond de Remboursement des investissements à 500€
  • Pas de reversement de la TVA collectée au compte d’activité

Un bon test pour évaluer la capacité de défraiement d’une société de Portage Salarial est de demander à la société de Portage Salarial combien elle rembourse au porté un ordinateur de 1.500€ HT, soit 1.800€ TTC, si les 300€ de TVA sont recrédités au compte d’activité ?

4. Conseil

En portage salarial, le conseil est la pierre angulaire qui permet de démultiplier les missions, de bien savoir se vendre, de tirer de bons revenus de sa facturation ou encore d’optimiser ses droits (retraite, chômage, maladie, etc).

Pour garantir la qualité de conseil, le personnel doit être compétent (diplôme, formation, expérience en tant que salarié porté) et disponible en limitant le nombre de salariés portés par conseiller. Plutôt que de belles paroles, demandez des garanties précises (chiffrées et par écrit).

5. Relevé d’Activité

L’article L. 1254-25 du code du travail impose aux sociétés de Portage Salarial d’informer le porté une fois par mois des éléments imputés sur son compte d’activité.

Seul le relevé d’activité fait foie pour faire valoir ses droits auprès des organismes de cautions en cas de défaillance de la société de portage salarial.

N’hésitez donc par à demander un exemple de relevé de compte d’activité afin de vous faire votre propre avis sur la question.

6. Mutuelle – prévoyance

Pour parer à tous les risques maladie ou accident, nous voulions attirer votre attention sur l’importance de comparaison des mutuelles et prévoyance.

Cette question est pertinente pour tester les connaissances de votre interlocuteur :

  • combien la mutuelle rembourse t’elle les couronnes ou l’optique ?
  • quelles sont les garanties prévoyance ?
  • un questionnaire santé est-il nécessaire ?
  • combien de jours de franchise y’a t’il ?
  • votre société prend-elle en charge cette franchise ?

7. Jours de RTT, Congés et  Jours Fériés

Doit on comparer les entreprises de Portage Salarial sur la question des jours de repos ?

A l’évidence OUI, nous avons rédigé un article spécifique.

Pour aller plus loin...

REGIE-PORTAGE, le Portage Salarial réinventé par un ancien porté. Contactez nous !

Nous sommes labellisés zero frais cachés par la FEDEPS

Qu'est ce que le portage salarial ?

L'offre regie-portage

Les principaux métiers du portage salarial :

Informatique - BTP - Marketing - Commerce - Formation - DAF

Depuis Février 2020, Regie-Portage est titulaire du label zéro frais cachés

Vous pouvez prendre rendez-vous avec nos experts

Open

>> SIMULEZ VOTRE PROJET DE PORTAGE AVEC UN CONSEILLER <<